Skip to main content

Panier

L’animateur en gérontologie est la personne au sein de l’EHPAD (maison de retraite) qui favorise le bien-être des résidents, et aide au développement de la vie sociale au coeur de l’établissement. Ses 3 missions principales sont : l’accompagnement, l’animation et la coordination.

Laure, animatrice en EHPAD (Korian) répond à toutes nos questions sur le métier d’animateur en EHPAD.

Elle nous explique comment devenir animateur en ehpad, les animations en ehpad, son planning d’animation, comment monter un projet d’animation en ehpad.

Comment devenir animateur ? (étude / formation)

Pour devenir animateur en Gérontologie (maison de retraite), il n’y a pas de « formation type », plusieurs voies sont possibles.

  •  Le Brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technicien (BAPAAT)
  • Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et des sports, avec une spécialisation : « Animation sociale » afin d’acquérir des connaissances médicales spécifiques liées au public vieillissant
  • Un Diplôme d’Etat de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport, spécialité : Animation socio-éducative ou culturelle – Mentions : Développements de projets, territoires et réseaux, ou Animation sociale.
  •  Le DUT Carrières Sociales, option animation sociale et socioculturelle (deux années d’études universitaires IUT)

Nb : la rémunération d’un animateur en gérontologie débutant est d’environ 1 700 € bruts mensuels (selon la convention).

👩🏻 La réponse de Laure :

« Je n’ai pour ma part pas de diplôme dans l’animation à proprement dit.
Coach sportif à mon compte en parallèle de mon métier de salariée, j’ai passé après mon BPJEPS AGFF un DEJEPS DPTR. Ce diplôme revête les compétences d’une coordinatrice de projets. C’est-à-dire la mise en place de projets à vocation sociale et culturelle, sur un territoire donné. Le tout en établissant un réseau de partenaires (bénévoles, institutions, associations, etc.) »

La journée type d’un animateur.

Chaque jour est différent, il n’y a pas de journée type. On compose chaque jour selon l’humeur des résidents, leurs envies, leurs besoins…

👩🏻 La réponse de Laure :

 « Certaines journées se ressemblent, d’autres non.

 Un programme est établi à la semaine, et si mon devoir est de m’y tenir, il faut savoir faire preuve d’adaptabilité. Il faut savoir prévoir autre chose quand l’humeur ou l’énergie du résident n’est pas à l’ordre du jour.

Le public âgé aime cependant avoir des repères & des rendez-vous quotidiens, comme la revue de presse qui se tient chaque matin de 11h à 12h. Ce rendez-vous est très attendu par tous, c’est un point de repère, un moment où l’on se retrouve pour évoquer et commenter l’actualité.

 L’après-midi, les animations démarrent vers 14h30, et il faut tenter de proposer un savant mélange d’activités culturelles / manuelles / cognitives / « sportives »… »

Quelle est la place de l’animation en EHPAD ? et pourquoi ?

👩🏻 La réponse de Laure :

« L’animation a, à mon sens, une place primordiale. Lorsque l’on parle d’animation on parle de vie sociale. Cela permet à chacun d’entretenir des relations, une vie sociale et amicale. Si tous ne participent pas de façon avérée, je sais que pour certains, être présent et entouré est très important. Chacun trouve son compte dans ce qui est proposé.

Pourquoi l’animation est-elle importante ?

👩🏻 La réponse de Laure :

« L’animation, c’est la vie qu’on met dans la résidence, c’est le maintien des facultés cognitives et motrices. C’est aussi continuer à être ouvert sur l’extérieur (sortie, accueil de bénévoles, etc.). L’animation me semble être aussi importante que le soin. D’ailleurs, de nombreuses thérapies non-médicamenteuses sont proposées, et elles sont essentielles. »

C’est pourquoi le Comptoir de l’Hirondelle propose des animations de qualité autour de la mode : animation boutique, défilé de mode….

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce métier ?

👩🏻 La réponse de Laure :

« La première chose serait à coup sûr le sens que cela représente. À savoir que l’on apporte de la vie dans la dernière étape de vie, un soutien, des moments de légèreté, c’est ce qui me plaît le plus, être utile.

Ensuite, le public âgé me touche de son histoire. Ce sont des générations différentes qui se rencontrent et qui apprennent tant les unes des autres. J’aime l’idée de leur donner de la joie, de les écouter, de tenter d’apaiser certains de leurs maux lorsqu’il y en a. J’aime assister aux moments de vie qui se créent ici. Pour finir, j’aime l’idée que tout est faisable auprès du public âgé : cours de boxe, défilé de mode, etc.

Comme dit Jeannine 82 ans, « Eh, on est vieux mais pas mort hein ». »

Quelles sont les difficultés que vous pouvez rencontrer ?

👩🏻 La réponse de Laure :

« Une des plus grandes « difficultés » est de satisfaire l’ensemble des résidents, toujours selon moi. […]Les résidents n’ont pas tous les mêmes attentes, et satisfaire 80 personnes au même moment est chose impossible. Il faut donc adapter sa présence de manière « équitable », ou redonner de l’autonomie, afin qu’un maximum de personnes y trouve son compte. »

Quel est le lien avec les personnes âgées ?

👩🏻 La réponse de Laure :

« Il est tout simplement magique. Ils me donnent sans le savoir de belles leçons de vie. Car un jour j’aurai leur âge, et j’espère que je garderai ce précieux lien social, celui qui anime et tient éveillé. J’ai un lien particulier avec tout un chacun, j’essaie de connaître chacune de leurs habitudes, appétences.
J’essaie de les mettre en relation entre eux afin qu’ils se recréent un petit noyau au sein de la résidence. Je me dis souvent, un jour j’aurai leur âge, et je m’occupe d’eux comme j’aimerais que l’on s’occupe de moi lorsque je serais à mon tour une personne âgée.
Ce public nous rappelle que nous aussi nous vieillissons, et qu’il est urgent de vivre, avec amour, et ce, le plus longtemps possible, car comme dit Phillip 76 ans « Ce que la vie va vite. » 

 💬 Une petite anecdote de Laure :

 « J’en aurai 1000 à raconter… (rire) Mais je vais tenter de faire court.

 Une chose que je sais depuis longtemps est que le rire est ESSENTIEL, et ce, à tout âge.
C’est pour cela que je me vois parfois tel un Docteur Patch ! Faire le pitre, le clown, qui fait la roue au moment du repas, qui bigle parce que ça fait beaucoup rire Jean-Marie (90 ans), qui danse sans aucun style parce que ça fait rire Geneviève, ou encore faire des numéros d’équilibriste complètement raté en cassant tout sur son passage, parce que ça fera rire 3 tables entières, bref tout est bon pour amener le rire, le simple, le vrai, le présent …

 Les anecdotes sont quotidiennes, car le monde de l’EHPAD est un monde littéralement à part, et ce que je peux dire me concernant, c’est qu’il me permet de m’évader d’une époque que je ne comprends pas forcément toujours, mais comme me dit Denise (93 ans) : « A chaque époque, son lot d’emmerdes » 😉 »

Merci beaucoup pour ce témoignage !

Merci beaucoup d’avoir lu notre article de blog.

Si vous aussi vous souhaitez nous partager
votre histoire et vos anecdotes en EHPAD : contactez-nous !
On adore vous lire

Laisser un commentaire